Protocole de vaccination des lapins

La vaccination est essentielle pour garantir la santé de votre lapin. Elle permet de le protéger contre deux maladies graves et souvent mortelles.

I. LA MYXOMATOSE

Cette maladie est due à un virus dont transmission se fait essentiellement par les piqûres d’insectes. Après pénétration dans l’organisme, le virus se multiplie d’abord dans les noeuds lymphatiques, puis se diffuse dans l’ensemble des organes.

L’incubation dure de 2 à 5 jours.

La maladies peut se présenter sous trois formes :

  • une forme nodulaire ( apparition de nodules sur les oreilles, les paupières, les zones génitales)
  • une forme respiratoire chronique
  • une forme particulière sur les lapins angora dite « la maladie des boutons rouges »

II. LA MALADIE HÉMORRAGIQUE

Il s’agit d’une maladie transmise par un virus, le RHDV (Rabbit Hemorragic Disease Virus) très virulent, très contagieux et très résistant.

Il existe deux souches :

  • La souche RHDV1 responsable de la forme clsique
  • - La souche RHDV2 découverte en 2010 et responsable de la variante

Ces virus présentent une grande résistance dans l’environnement (plusieurs jours à la putréfaction et au chaud, plusieurs mois au froid et à la congélation).

Depuis 2010, le virus RHDV2 remplace progressivement le RHDV « classique » avec une propagation sur l’ensemble du territoire. Ce constat est également fait dans d’autres pays européens (Espagne, Portugal).

La transmission de la maladie se fait par voies digestive, respiratoire ou par la semence. De nombreux vecteurs peuvent être responsables de cette transmission à partir d’animaux malades ou décédés, à partir d’ eau ou de végétaux contaminés, de matériel d’élevage etc...

Après une incubation de 48h la maladie se présente sous la forme d’une hépatite virale entrainant une septicémie avec parfois des hémorragies nasales, oculaires, rectales.

III. LES PRINCIPAUX VACCINS DISPONIBLES

Deux principaux vaccins sont utilisés chez le lapin

  • Le vaccin NOBIVAC Myxo-RHD : il protège 1 an, contre la myxomatose et le RHDV 1, le virus classique.
  • Le vaccin FILAVAC VHD K C+V : il protège de 6 mois à 1 an contre le RHDV1 et le RHDV2 ou nouveau variant.

La protection vaccinale vis à vis des 2 souches nécessite d’injecter les 2 vaccins. Cela revient donc à injecter 2 fois une protection contre le RHVD1. Il est légitime de se demander si cela peut être dangereux pour le lapin. Même si l’injection simultanée de ces 2 vaccins est effectuée en élevage sans aucune difficulté nous proposons d’espacer de 15 jours à 3 semaines ces 2 injections sans surcoût.

IV. LE PROTOCOLE VACCINAL IDEAL

  • LORS DE LA PRIMOVACCINATION : NOBIVAC Myxo-RHD et FILAVAC VHD K C+V (injection associée ou différée de 15 jours à 3 semaines)
  • Rappel annuel NOBIVAC Myxo-RHD
  • Rappel tous les 6 mois FILAVAC VHD K C+V

Dans le cadre des lapins de compagnie, même si la pression virale peut être moins forte, ce protocole vaccinal est recommandé pour les élevages intensifs. Il reste le meilleur moyen pour garantir une protection optimale.

Sources

- Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCF) : communiqué de presse du 17/11/2017 - un virus hautement pathogène du lapin capable d'infecter aussi les lièvres.

- 16èmes Journées de la Recherche Cunicole, 24 et 25 novembre 2015, Le Mans, France : Cartographie des cas de VHD à RHDV2 (virus variant 2010) à partir des virus isolés depuis 2010 de lapins domestiques en France métropolitaine, sur l’île de la Réunion et en Espagne à l’aide d’une technique de RT-PCR temps réel. S. BOUCHER, D. RUBEAUX, G. LE GALL-RECULE, A. RIGAUDEAU.

Partagez cet article